• Reckoning : La légende de Kel le mort

    Article publié sur RPGFrance le 22.04.2012

     

     

    Allo. Ici future madame Irma ! Oui, vous savez, celui qui avait prévu que Reckoning aurait un DLC vu la place libre visible sur la carte générale du royaume. Et bien figurez-vous que je n'ai plus qu'à aller me faire opérer pour que ma transformation soit complète. Bon d'accord, ce n'était pas du tout l'endroit initialement prévu. Enfin, faut dire qu'aujourd'hui, ne pas avoir de DLC est presque preuve de mauvais jeu. Du coup, il était évident que Les royaumes d'Amalur : Reckoning allait être suivi d'une tripotée de petites extensions/DLC/addon, vu le succès du titre. Mais l'annonce du-dit DLC et l'accouchement furent extrêmement rapides. On pouvait donc douter de la qualité de La Légende de Kel le mort. Du coup, un mini-test s'imposait. En attendant, chirurgien, j'arrive !

     

    C'est après un chargement de 1,3 Go que l'on peut enfin goûter à la bête. Sachez d'abord que pour accéder à ce DLC, il vous faudra avoir un personnage de niveau 10 au minimum et avoir atteint Rathir, la ville fortifiée au nord. Dans l'auberge de l'écume, vous rencontrez le Commodore Garrick qui vous engage pour que vous le débarrassiez du pirate Kel le Mort qui est la terreur de la marine marchande. Vous vous rendez donc au port pour aller à la rencontre du capitaine Rast Brattigan qui doit vous mener à bon port. Malheureusement, en mer, vous rencontrez Kel le mort et son navire qui vous envoient par le fond. On vous retrouve alors échoué sur l'Eden des Pendus, une île de pirates sévissant sur la mer de Briseglace. Secondé par la capitaine Rast, il vous faudra trouver un moyen de repartir et en même temps mener à bien votre mission. 

     

        

     

    Votre compagnon, cette naïve capitaine Rast, est un vrai boulet. Outre sa voix horripilante de gamine, il vous faudra tout faire vous-même et supporter ses monologues sans intérêt de nunuche. Heureusement, vous la laisserez au premier village trouvé. Sur un territoire qui équivaut à une zone du royaume d'Amalur, soit 1/5ème du territoire, il vous faudra donc une demi-dizaine d'heures pour parvenir à vos fins et le double pour effectuer les quêtes secondaires que vous aurez tôt fait de régler, avec comme d'habitude, une aisance tranquille et une bonne maniabilité aux combats. Revoyez les tests, ici et  selon le support.  

    Les environnements orientés "pirates des caraïbes" gothiques typés WOW avec grottes, forêts sombres, marécages, ports, falaises, plages, vous permettront de vous confronter à un bestiaire local avec une présence importante de différentes versions de créatures, tel que les marins ou les capitaines pirates. Bien sur, il y a aura quelques boss à se mettre sous la dent, tel que le terrible Kel le mort, mais rien de mieux que ce que l'on peut trouver dans le jeu de base, en fait. Donc on retrouve "l'effet plus", avec plus d'équipement, plus de sets, grâce aux marchands du donjon (voir ci-dessous), plus de matériel, quelques cartes de la destinée, et voilà, c'est emballé. 

     

      

     

    Pas tout à fait, car le gros plus de cette extension consiste en un donjon. Contrairement aux habitations que vous avez pu acquérir dans Les royaumes d'Amalur : Reckoning, le donjon de Gravehal vous permettra une gestion un peu plus poussée des lieux. En effet, certaines des quêtes secondaires consistent à nettoyer, puis restaurer ce domaine. Sachez tout de même que la réparation des lieux est particulièrement pénible avec des quêtes FEDEX pour chaque endroit du donjon. Ainsi, après récupération des matériaux, il faut effectuer des quêtes à côté en attendant que la restauration soit faite par le contremaître. On a ainsi l'occasion de voir évoluer le lieu et s'y installer un certain nombre de PNJ, croisés dans votre aventure ou fixé par votre contremaître, qui seront à votre service. On aura ainsi, lorsque le domaine sera neuf, une concentration de PNJ qui correspond à tous ceux que l'on rencontre ça et là dans le monde de Reckoning. 

    Alors, avoir un marchand qui vous achètera et vous vendra de l'équipement, un maître d'arme qui vous proposera des combats chronométrés, un explorateur qui fouinera automatiquement dans les épaves ou encore un dresseur de familier (et caetera, et caetera), c'est intéressant mais cela reste très limité. Surtout que les familiers acquis ne vous accompagnent même pas dans vos missions et vous confèrent un bonus directement de votre donjon. C'est bien triste, car on se sent toujours aussi seul, même si parfois un PNJ nous accompagne. En tout cas, pas plus de montures. 

     

      

     

    Le doublage français est toujours bon et ne détonne pas par rapport au jeu de base, tout comme les sous-titres.  La qualité est donc toujours présente et il n'y a rien à changer au niveau des graphismes et de la jouabilité. On garde donc sur PC les défauts de la caméra qui fait du yoyo selon votre positionnement au combat et une interface purement console qui demandera un pad pour jouer à l'aise. 

    Finalement, à la question : est-il dispensable, je vous répondrai sans hésitation : oui. Il présente le défaut de sa durée de vie vis à vis de celle du jeu de base, qui se compte en centaine d'heures. Le rapport qualité/prix de ce DLC, un peu plus de 10 heures pour 10€, est donc franchement mauvais. Tout à fait honnête, il n'a rien d'exceptionnel et ne fait que rallonger un jeu de base déjà bien plein. Alors même si je m'y suis bien amusé, quel est son intérêt ? Et surtout, on risque d'en avoir plein, des DLC de ce type, si on les cautionne. A côté de cela, s'il y a bien un point qui serait super intéressant, c'est un mode Multijoueur, parce que MMORPG seul, cela devient lassant. 

     

    Si la centaine d'heures que vous avez passée sur les Royaumes d'Amalur : Reckoning ne vous a pas rassasié, voici un supplément pour prolonger. N'offrant pas de nouveautés graphiques ou de jouabilité, vous y trouverez surtout du contenu supplémentaire pour compléter  votre panoplie de héros, une quête principale associée à des secondaires plutôt simplettes. Le manoir que vous restaurerez offre bien quelques  possibilités supplémentaires, mais pas franchement indispensables. Dans la même lignée que le jeu de base, Kel le Mort prolonge le plaisir des fans du jeu de base. Quant à moi, appelez-moi madame Killirma !

     

    + Des nouveautés pour votre personnage

    + Une île de pirates

    + Un manoir personnel

     

    - Vous n'en avez pas assez avec le jeu de base ?

    - Un manoir dispensable

    - Toujours seul au monde

    - 10 heures environ pour 10 euros, c'est cher !

    - Rien de bien neuf en fait

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :