• Krater - Preview

    Article publié sur RPGFrance le 06.05.2012

     

     

    Ce 2 mars, il était possible d'acheter Krater en version collector pour moins de 10€ sur le site de l'éditeur,  jeu dont la date de sortie est prévue normalement le 24 avril. Grâce à l'achat, il est possible de télécharger la pre-alpha immédiatement et d'y jouer sur Steam pour voir ce que cela va donner. Krater est un action-RPG / hack'n slash, des suédois Fastshark à l'origine de Bionic Commando Rearmed 2, qui vous propose de prendre en main une équipe de trois personnages. Malheureusement, après un téléchargement d'un peu plus de 2 go, on s'aperçoit que le terme pre-alpha est bien porté. En effet, beaucoup de choses ne sont pas fonctionnelles, les bugs sont légion et il est difficile de se faire une idée du jeu en n'ayant accès qu'à 10% du contenu, absolument pas du scénario principal. Sans mode d'emploi, on y va un peu à l'aveuglette : forcément dans un cratère, y a pas la lumière.

     

       


    Krater fait partie d'une trilogie qui commence avec cet épisode présentant les chevaliers de la Solside, la faction la plus importante de la région. Avant fin 2012, paraîtra un DLC présentant l'Engagement du patriarche, le second épisode, que les développeurs gardent sous le coude, mais qui tiendra compte de l'issue de cette première partie. Krater est situé dans un univers post-apocalyptique dans lequel un cratère est apparu mystérieusement en plein désert aride empoisonné du Wasterland. Etrangement, l'environnement autour du trou est devenu fertile et paradisiaque. Les premiers fermiers des alentours fuyant les bandits vinrent se réfugier dans ce havre de paix. C'est ainsi que naquirent les premières villes autour du cratère qui commença à attirer de plus en plus de monde. Les premières expéditions à l'intérieur permirent de découvrir des richesses que les autres nations veulent maintenant acquérir. Mais les profondeurs du cratère restent encore inexplorées. Votre mission est donc de créer une équipe et de descendre dans les profondeurs du cratère, que l'on dit infini, pour découvrir ce qui s'y passe.

    Vous dirigez trois humains provenant de quatre professions différentes (bruiser,  medikus,  regulator,  slayer) dans l'agglomération et les villes proches du "Krater". Grâce à une vue de haut à la Dungeon Siege 3, le clic gauche vous permet de déplacer vos personnages et le clic droit d'utiliser vos six compétences (deux par personnage), accessibles par des touches raccourcies et d'effectuer l'interaction avec l'environnement. On peut aussi zoomer/dézoomer la caméra centrée sur vos personnages et la faire tourner autour d'eux, voire la déplacer librement aux alentours. Sous DirectX 11, le jeu est très beau et les effets d'ombre et de blur se dévoilent tous les mètres avec des niveaux parfois trop chargés de détails, mais enthousiasmants. Avez-vous noté qu'il ne fonctionnera pas sous XP ?

     

      

     

    Vous démarrez donc dans un lieu comprenant quelques bicoques, un bar et des PNJ qui vont vous permettre de vous familiariser avec le jeu. Dans des décors constitués de masures post-apocalyptique ou de cabanons misérables dans une espèce de jungle, vous allez pouvoir discuter avec les PNJ accompagnés d'un gros point d'exclamation, donc proposant des missions. Il suffit de cocher sur accepter ou refuser la mission pour faire avancer le dialogue. Ce sera alors l'occasion de charger un niveau dans lequel on vous demandera d'abattre la famille rats habitant le sous-sol. Vous dirigez donc votre petite équipe et éliminer les ennemis tout en récupérant le loot lâché par ses derniers. Le jeu est nerveux, avec visualisation des points de vie des créatures et de vos personnages centrés au dessus de leur tête, ce qui vous évite d'éloigner vos yeux du feu de l'action et d'anticiper votre besoin de soigner l'un de vos guerriers en difficulté. Vous cliquez sur le premier ennemi, et vos personnages se chargent de l'attaquer. Si c'est très facile dans ce premier petit niveau, le boss, un gros rat, arrive à éliminer un ou deux de vos personnages avant de rendre l'âme. C'est alors le moment de les ressusciter et de repartir d'où vous venez par une zone rouge pour aller toucher votre prime auprès du commanditaire.

    Un court temps de chargement plus tard et vous revoici dans le quartier à valider votre quête et poursuivre votre errance. Ça et là, de nombreux personnages sont bien présents, mais dans cette pre-alpha leur interaction n'est pas implémentée. On trouve un peu plus loin un enfant pris au piège par un loup que l'on se charge d'occire. Chose faite, on nous propose de faire le ménage dans une cave. Rien de bien compliqué et les niveaux sont tout petits. Le jeu m'a fait penser à Darkspore avec ces trois compagnons que l'on utilise en temps réel. A voir si Krater propose plus de possibilités stratégiques que ce dernier, car pour l'instant, même si l'action est bien menée, cela manque de variété. Il est possible aussi de changer de trio chez le barman, en prenant le quatrième personnage de votre groupe à la place d'un des trois, ou encore de recruter contre monnaie un nouveau personnage. 
     

      

     

    Ensuite, un PNJ vous propose de lancer une expédition en dehors du quartier. Et c'est ainsi que l'on découvre la vraie richesse de Krater avec sa carte 3D, à l'image de Skyrim, sur laquelle on peut cliquer pour déplacer son petit groupe. Les lieux connus ou ceux que l'on a débloqués sont indiqués. Il suffit alors de déplacer son groupe pour s'apercevoir qu'en chemin, on peut très bien faire des rencontres hostiles. Un niveau généré aléatoirement apparaît alors et vous allez devoir chercher la sortie parmi des groupuscules de créatures attendant ça et là que vous vous approchiez d'eux pour vous agresser. Là, le jeu commence à se compliquer et les combats contre toutes sortes de créatures humanoïdes (bandits, mutants, ...) ou animales (rats, loups, ours, ...) demandent un peu plus de coordination sous peine de voir arriver le game over qui renvoie au dernier point de sauvegarde automatique, c'est à dire dans un lieu que vous venez de quitter. Il y a plein de sites à visiter comprenant différents styles et surtout d'autres petits hameaux avec des PNJ qui vont vous proposer d'autres missions. Du coup, le début du jeu aurait pu être totalement différent si j'étais parti directement sur la carte générale au lieu de visiter les alentours du bar. Donc un bon point, pour un jeu qui propose une liberté d'exploration. Reste à savoir ce que donnera la difficulté du jeu. 

    Côté RPG, il y a un système d'artisanat qui à l'air très riche, d'upgrades pour votre personnage et de mise à niveau des armes, avec quand vous glissez votre souris dans l'inventaire une comparaison avec l'arme que vous avez en main. Inventaire qui se présente comme celui d'un Diablo-like, mais dont chaque objet est représenté par un icône et occupe une case quelle que soit sa taille. On trouve aussi des contenants sur les cartes débordant de matériel et d'objets magiques. On n'a donc bien affaire à un action-RPG et cela se confirme avec les caractéristiques de vos personnages qui sont au nombre de cinq (Strength, Stamina, Focus, Intelligence, Defence). Dommage que la partie dialogue ne soit pas plus développée dans cette pre-alpha et que les quêtes présentées soient un peu trop primaires : tuer, tuer et tuer. 

     

      



    Dans les choses à revoir, j'ai un peu de mal avec la musique techno-électrique et le logo qui tranchent avec le design du jeu. Ce n'est pas que l'audio soit désagréable, c'est juste décalé. On pourra aussi reprocher certains niveaux trop sombres, trop petits et redondants, voire vides en dehors des ennemis. Le pathfinding des personnages n'est pas toujours au top, tout comme l'I.A. des ennemis qui patientent et se jettent violemment sur vous dès votre arrivée. On peut espérer tout de même des changements avec les retours des joueurs.

    Enfin, il existe un mode online, non inclus pour l'instant, qui permettra de jouer en coopératif. Cette partie devra être des plus intéressante, mais dépendra surtout du mode de fonctionnement (bloqué dans le même niveau ou libre d'aller où bon nous semble, à voir).

     

      


    Maintenant que je finalise cette preview, je me rends compte que le jeu a un gros potentiel en tant qu'Action-RPG/Hack'n slash et je suis impatient d'en voir la version définitive. J'ose espérer que d'ici fin avril, les développeurs auront peaufiné le jeu, car il y a du boulot. Alors, est-ce que cela vaut le risque de dépenser 15 € aujourd'hui - car il a augmenté depuis - au lieu des 21 prévus à sa sortie ? Même si le graphisme et la  jouabilité sont bons, qu'en est-il de l'histoire, des niveaux aléatoires, de la durée de vie, de la richesse de contenu et des 200 quêtes que comptera ce premier épisode ? Bien des questions qui laissent le suspense jusqu'à sa sortie finale et qui m'empêchent de vous répondre avec certitude. Ceux qui aiment l'action-RPG avec gestion de trois personnages c'est oui et encore plus si vous aimez Darkspore.Par contre, si vous l'attendez pour son côté RPG, vous risquez de rester au fond du trou.  


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :