• Avencast

    RPGFrance n'est pas autorisé à publier ce test sur son site. 

    Avencast : Rise of the  mage est sorti en novembre 2007 et proposait de nous faire vivre une aventure rôlistique/action avec son lot de dangers, de sorts, de créatures dans la peau d'un magicien, dans le style d'Harry Potter, très à la mode à cette époque. Avec de telles promesses, le jeu était promu à un bel avenir et pourtant il est tombé dans l'abîme des oublis. Clockstone, le développeur, à qui l'on doit aussi le très moyen hack'n slash Greed : Balck border, n'a semble-t-il pas trouvé les portes du succès. Et pourtant il y a de bonnes idées dans ce jeu. Explications. 

     

    Harry Potter, sors de ce corps !

     
    Dans le menu principal très soigné, vous choisissez l'un des trois modes de difficulté, mais point de choix de personnage. Votre aventure commence à l'académie des sorciers dans laquelle vous, jeune homme plein de talents, faîtes vos études de magicien. Or vous n'êtes pas un élève modèle, mais plutôt un pauvre bougre au passé obscur et vos siestes en cours finissent par agacer vos professeurs qui préfèrent vous envoyer passer vos examens finaux. On commence donc par les épreuves d'éligibilité au rang de magicien avant de sortir des murs de l'académie. Ces examens permettent ainsi de découvrir le maniement du jeu et constituent un bon gros didacticiel de plusieurs heures. 
     
     

    Avencast Avencast

     

    En avant les castes !

     
    Tout d'abord, il est possible de jouer avec une caméra en mode libre ou bloquée dans le dos de votre personnage avec une option zoom et dézoom plutôt efficace. Ensuite le maniement est extrêmement efficace. On bouge avec par exemple les touches du clavier, sachant que la gauche et la droite permettent de straffer et donc d'éviter les attaques à distance. En appuyant deux fois sur une touche de direction votre personnage fait alors une roulade permettant d'esquiver ou de s'échapper des ennemis rapidement. Ce n'est pas très bien rendu, ni davantage logique - faites une roulade avec un bâton de deux mètres vous comprendrez, mais cela a au moins l'avantage d'être efficace.  Les sorts sont eux aussi très faciles à pratiquer, soit par une combinaison de touches et un bouton de souris, soit par un raccourci clavier.
     Bouton gauche de la souris pour frapper avec son bâton, bouton droit pour activer son sort rapide. Le bouton central de la souris vous permet de replacer la caméra derrière vous. On déplace son personnage avec les touches du clavier et on l'oriente avec le curseur de la souris. Un petit temps d'adaptation est nécessaire mais ensuite, c'est extrêmement maniable et vif au niveau des combats. 
     Dans Avencast, on gagne de l'expérience soit en tuant des ennemis, soit en résolvant des énigmes plus ou moins difficiles. Cela vous donne alors dix points à répartir comme vous l'entendez, soit dans les quatre caractéristiques de votre personnage (santé, mana, magie de l'âme, magie du sang), soit pour débloquer des sorts dans l'une des trois catégories de magies : magie de l'âme, du sang ou invocation. Cela propose ainsi pas mal de possibilités et une bonne personnalisation de son magicien. Mais, car il y a un mais, sachez que si vous êtes porté sur l'invocation, vous ne vous éclaterez pas dans cette catégorie. En effet, vous ne pouvez invoquer qu'une créature à la fois, la suivante remplaçant la précédente.
     

    Avencast Avencast

     

    Tu l'as vu ma grosse hache mon gros bâton ? 

     
    Parce que forcément, comme vous le remarquez dans ma description, on ne retrouve pas de compétences basées sur le combat au corps à corps ou à distance. Même si vous avez un inventaire assez développé comprenant armure du torse, de la tête, et des membres, bijoux et un bâton de magicien, vous ne trouverez pas d'arme tranchante ou assommante comme on peut l'aimer dans un jeu de rôle / action. Et c'est justement ce manque de variété dans les choix qui vient ternir l'attente du joueur qui aurait aimé bastonner avec violence sans réfléchir.
     Le jeu, orienté magie avant tout, alterne phases de combats et phases d'énigmes. Les combats sont souvent lents du fait d'ennemis ayant une quantité de points de vie plutôt élevée, et qui demanderont maints et maints coups/sorts pour mourir. Rajoutez à cela, un manque de punch évident lors des affrontements et on regrette que le tout ne soit pas plus vif, à l'image de notre personnage qui fait roulade sur roulade. Les énigmes, quant à elles, sont tout à fait les bienvenues. Sauf que certaines vous pousseraient à vous arracher les derniers cheveux qu'il vous reste tellement elles sont ardues.
     

    Avencast Avencast

     

    Cogitation ne rime pas avec Baston

     
    Du coup, Avencast souffre d'un rythme saccadé ; la faute à cette succession de combats mélangés à ces énigmes parfois tordues et qui donnent un jeu bâtard qui aura bien du mal à trouver son public. Pour ceux capables de gérer ces deux pôles bien différents, vous trouverez un jeu intéressant, riche en surprises, dont la durée de vie pourra paraître faible: une vingtaine d'heures, avec une rejouabilité pas franchement au rendez-vous à cause de sa linéarité. De plus, ne proposant pas de multijoueur, on en fera très rapidement le tour et c'est bien dommage.
     Pourtant, il a une bonne tête ce jeu de 2008 et même si on reste assez en retrait par rapport aux modèles AAA de l'époque, vue de loin, la modélisation des personnages est suffisante pour apprécier le tout. Seulement, hors de l'académie et de ses pièces qui peuvent être judicieusement ornées, on passera le plus clair de son temps dans de grands donjons-couloirs souvent très vides. Heureusement, les créatures, mêmes si elles ne sont pas si diversifiées que cela, sont plutôt bien modelées et les effets de sorts mettent de l'ambiance et de la lumière dans ce monde trop obscur.
     On appréciera aussi le soin apporté au menu et à l'interface, à la musique et aux bruitages. La traduction des textes est plutôt bonne et sans fautes, même si le manque de choix dans les réponses rendent les dialogues plutôt passifs. On écoute et on obéit plus que l'on ne choisit. 
     
     
    Si vous avez un creux, entre deux grosses productions RPG, Avencast pourra peut-être vous attirer. Mais attention à la tentation ! Indigeste pour les amateurs de hack'n slash qui ne demandent qu'à se défouler, et trop violent pour les amateurs de réflexion qui ne demandent qu'à se triturer les méninges, Avencast est un ovni à part entière, qui mérite quand même que l'on s'y intéresse. Une bonne maniabilité, mais une jouabilité et un rythme en dents de scie qui ont sûrement causé sa perte.
     
    + Univers avec sa propre identité
    + De bonnes grosses énigmes
    + Des sorts sympas
    + Une maniabilité vive et nerveuse
     
    - Mixte entre des combats et des énigmes indigestes
    - Elle est où ma hache ?
    - Manuel pas très explicite

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :